Vers une victoire palestinienne ? Genocide, Insurrection et Ethique, une breche ouverte dans la muraille

Introduire cet article par un hommage à l’insurrection dans les camps. Non pas pour pour tirer un anachronisme entre deux époques, mais exprimer dans le cadre de ww2, qui reste la constitution de notre imaginaire mythique, ce qui se passe à Gaza : pourquoi personne ne nous avait raconté les insurrections dans les camps de concentration ? S’ensuit les résultats de l’offensive palestinienne que tout le narratif sur les bébés morts s’emploie à masquer : personne ne semble réaliser les points marqués sur le terrain. Pour finir, tenter une sortie du sacrificiel : quelle religion porte la victoire de l’ethique ?

L’INSURRECTION JUIVE

On présente toujours les juifs comme un peuple conduit à l’abattoir sans resistance. c’est faux, il faut leur rendre l’honneur de la resistance et de l’insurrection.

Et se demander pourquoi on les a présenter comme un peuple sans défense, alors qu’ils ont participer activement à l’effort de guerre sur les arrières. Pourquoi le culte des victimes l’emporte dans les récits sur le droit à l’insurrection, et les victoires materielles ?

LA RÉSISTANCE DANS LES CAMPS

Dans certains camps nazis, malgré des conditions des plus défavorables, des prisonniers juifs réussirent à organiser la résistance et des soulèvements. Les travailleurs juifs survivants s’insurgèrent dans les centres de mise à mort de Treblinka, Sobibor et Auschwitz-Birkenau. Dans le premier, ce sont environ 1 000 prisonniers qui participèrent à la révolte. Le 2 août 1943, ils s’emparèrent de toutes les armes qu’ils purent trouver — des pioches, des haches, et quelques armes à feu volées dans l’armurerie — puis mirent le feu au camp. Environ 200 parvinrent à s’échapper. Les Allemands en reprirent et abattirent environ la moitié.

Le 14 octobre 1943, des prisonniers de Sobibor tuèrent 11 gardes SS et auxiliaires de police, puis mirent le feu au camp. Environ 300 prisonniers s’échappèrent en ouvrant une brèche dans les barbelés.

Il y eut d’autres soulèvements à Kruszyna (1942), Minsk-Mazowiecki (1943) et Janowska (1943). Dans des dizaines de camps, les prisonniers organisèrent des évasions afin de rejoindre des unités de partisans. Certaines aboutirent, comme dans le camp de travail de la rue Lipowa, à Lublin.

La suite ici : https://www.fondationresistance.org/documents/cnrd/Doc00157.pdf

LES INSURGES (DEFIANCE 2008) https://www.dailymotion.com/video/x2lbmnc

en dehors d’une légère imagerie sioniste en arrière plan, ce film est très important. il raconte comment une poignée de juifs a réussi à prenre le macquis et tenir la dragée haute à l’armée allemande, rajoutant un fort groupe de partisans en support de l’armée rouge sur les arrières gardes de la wermacht, et comment cette resistance armée a sauvé ses participants .

ce film montre aussi que dans la rupture de la normalité,des personnes qui paraissaient criminels, ici des contrebandiers, se révèlent être les humains dignent de confiance.

LA VICTOIRE PALESTINIENNE


Il faudra revenir sur l’analyse détaillée de l’operation du 07 octobre, quand on aura suffisemment d’analyses completes de l’opération militaire et des morts civiles qui y sont liées. Un article est en préparation.

Le demarrage du génocide de Gaza, envisagé et mis en place trop rapidement après le 07 octobre, montre qu’il était déjà pensé et que l’arbre tombe du côté où il penche. la resistance n’a fait que précipiter ce qui avait déjà lieu a petit feu, en Cisjordanie et à Gaza.

Un axe d’analyse pourait être de comparer les objectifs du front unifié palestinien et de l’armée d’occupation.

Objectifs Palestiniens

1. faire un maximum de prisonniers pour les échnagers contre les palestiniens dans les geoles de l’occupation. Des premiers échanges ont eu lieu. Révélant au monde la présence d’enfants dans les geoles. Et choquant le monde sur la difference de traitement entre les otages palestiniens et les prisonniers arbitraires palestiniens. Cependant les forces d’occupation ont depuis arrêté autant de palestiniens qu’ils en ont relaché. Les palestiniens demandent maintenant un échange global : tous les prisonniers de guerre contre tous les prisonniers palestiniens. Ce sujet divise la société israélienne et cause de nombreuses manifestations.

2. Mettre un stop à la situation terrible en cosjordanie, ou plus de 200 palestiniens dont 70 mineurs ont été assassinés par l’armée d’occupation et les colons en 2023 avant le 07 octobre. La situation a empiré depuis.

3. Montrer qu’il n’y ni defaite ni ni mpuissance des palestiniens, mais que la resistance continue. et qu’en conséquence ils doivent etre respectés. Le statut de victime sans defense cette année n’a fait que renforcer la violence et ammenanit à enteriner la situation palestinienne racontée ici : Des rapports de dominations en Palestine occupée . On le verra plus bas, l’état sioniste est aujourd’hui dans une situation intenable et son avenir à moyen terme est remis en cause.

4. Mettre en opposition les régimes et la rue arabe. La questions palestinienne rejoint dans ces pays les questions sociales et politiques. La lutte palestinienne et le génocide de Gaza vont ils exarceber un nouveau printemps arabe ? Les régimes jordaniens et égyptiens étaient dans une situation très tendue au début de la révolte, mais les choses semblent enterrées depuis. Va-t-on voir un nouveau printemps arabe ? Rien ne le dit pour l’instant. La normalisation de l’état sioniste et des pays arabe a pris un grand coup. Si des régimes comme l’Arabie Saoudite ou les Emirats assument de continuer leurs relations, celles ci sont remises en question partout ailleurs. La normalisation est remise en cause par la lutte et la réaction génocidaire.

5. Jouer sur les dissensions politiques interne de l’état sioniste. Haaretz titre aujourd’hui que le seul responsable de l’opértion c’est Netanyahu. ils ont bien compris que l’escalade cette année n’a pour seul but que de masquer les changements de constitution et la corruption.

6. Remettre en cause la place de l’état sioniste dans les échanges mondiaux. La remise sur la table de la question palestinienne, la remise en question de l’invicibilité israélienne remettent en cause sa position dans les nouvelles routes de la soie et sa capacité à les protéger. Le projet de canal semble compromis sans une victoire sur Gaza qui ne vient toujours pas après deux mois et semble irréaliste à toutes les chanceleries.

Objectifs Sionistes

  1. Détruire la bande de Gaza. Les sorties génocidaires des ministes ne sont plus à rappeller tellement elles sont choquantes et formalisent l’intention de génocide.
  2. Cet objectif permettrait surtout la mise en place du canal évoqué ci dessus. On a donc un grand projet inutile de plus, construit le génocide d’un peuple.
  3. Pareil pour le Gaz de Gaza. Un gisement énorme off shore. A l’heure de blocus des gisements, l’état sioniste pourrait capturer celui-ci par le génocide et l’utiliser pour répondre aux besoins européens. Derrière la guerre à Gaza : gaz, pétrole et pipelines.

La Situation de l’état colonial

La situation de l’état colonial, et maintenant génocidaire, était en situation de normalisation, elle n’a jamais été aussi catastrophique qu’après la confrontation avec les palestiniens et leurs soutient dans la région. L’armée d’occupation ne tient ni à Gaza ni sur la frontière libanaise qui a du être évacuée. La situation à moyen terme de l’occupation est mise à mal. Redisons le. L’armée d’occupation ne rentre dans les extrémités de Gaza city qu’au prix d’énormes pertes en chars et en hommes, et les libanais ont quasimment vidé toute la frontière nord🔻.

Gaza peut devenir le Stalingrad sioniste. Un combat ou les ruines deviennent protection et où le courage prevaut sur les moyens. Les Merkava IV🔻 sont progressivement remplacé par les III, les troupes d’élite🔻par la reserve. Et tojours aucune réponse n’est opposée au hizbollah pour rendre le nord viable, ce qui interroge les medias israéliens. Au rythme des pertes matérielles, leur armée n’aura rapidement plus les moyens de faire face à une guerre de haute intensité.

Donc les américains interviennent, envoient les mercenaires d’ukraine sur place, négocient la trève avec le Qatar, veulent imposer la paix après pour éviter une escalade avec l’Iran dont les prémices lui coutent déjà très cher en en materiel et en hommes en Iraq et en Syrie. L’autonomie du gouvernement sioniste est en train de fondre à vue d’oeil. Les ministres fascistes menacent de demissioner🔻 si la guerre ne reprend pas après la trève. Il n’est pas sur que les américains les laissent jouer à nouveau avec une escalada régionale, voir mondiale.

La crise est profonde. En un mois ils sont passé d’une victoire definitive à la remise en cause totale du projet sioniste🔻.

pour ceux qui ont du mal à distinguer ce qui est vrai dans ce narratif, les analyses et l’actualité d’ @ibnriad ici : https://twitter.com/IbnRiad/status/1721991506938982572

Globalement deux doctrines se font face. La doctrine sioniste Dahiya qui vise à prevenir toute réponse par la violence sur les civils. En face l’escalation progressive menée par les forces libanaises, syriennes, iraquiennes et yéménite, qui fera l’objet d’un article à part. Elle vise à faire payer la violence sioniste sur la Palestine par des frappes ciblées (camps militaires en Galillée, bases américaines en Iraq, navire israéliens en mer rouge) qui augmentent progressivement sans jamais être suffisantes pour provoquer une guerre avec les USA, en laissant à l’ennemi la possibilité d’un retour à la normal s’il se retire de Gaza. L’escalade a repris dangereusement depuis la rupture de la trève, et il est difficile de comprendre pourquoi les USA tolèrent le génocide de Gaza au pris de la remise en cause de leurs positions en Iraq. Le problème pour les sionistes est que jusqu’à présent s’arreter sans résultats présenterait une perte seche difficilement justifiable. Nonobstant les crimes sur les civils, leur armée est battue et le nord de la Palestine décolonisé jusqu’à présent.

RESISTER A L’HORREUR

Les atrocités à Gaza sont insoutenables. et il faut se positionner. La loi se positionne : contre le génocide. Les autres attitudes, y compris celles que l’on observe aujourd’hui en France, vont droit à la CPI, et il faudra “enforcer” cette règle. La présidente de l’assemblée a du revenir officiellement sur son soutient inconditionelle. C’est la première femme politique quantique ; s’est-elle ou non rendu sur place en notre nom pour soutenir le génocide de Gaza ? Difficile de prédire si la CPI prendra en charge Gaza ou si elle se désavoura à jamais, cedant son droit moral de couvrir les interventions militaires. Cependant, le simple dépot d’une plainte, et ses potentiels retombés sur les positions politico-médiatique française montre à quel point cette classe est instinctivement partie loin au dela du droit international.

Génocide à Gaza: une armée d’avocats saisissent la CPI

Soutient-on les palestiniens uniquement lorsqu’ils perdent ?

S’il faut montrer et déoncer le génocide à Gaza, je me méfie du culte des bébés morts, de l’effet des images et du culte des morts. Dieu est le Dieu des vivants. Je ne nie pas l’horreur ni le crime, mais ne dites pas des martyrs qu’ils sont morts.

Faites vous parti de ceux qui n’ont vu que Gaza détruite et pas ses exploits ? Ni compris la maitrise de l’escalade qui a permi le cessez le feu et d’arreter l’horreur ?

J’invite plutot à regarder pour ceux qui le peuvent, et regardent déjà les exploits militaires incontestables des palestiniens et des libanais, à regarder les vidéos du 7 et à comprendre l’erreur du hamas.

Il faut séparer les crimes du 7 ocobre en deux parties :

– les tirs de tanks et d’hélicoptères sur des maisons de kibbutz et des voitures en fuite, la question d’une application possible de la doctrine hannibal

– les executions de civils par les palestiniens. j’ai cherché des videos et j’en ai vu. on voit des tirs directs qui ne sont pas justifiés.

Il faudra attendre que des enquêtes sérieuses soeint menées pour mesurer l’ampleur des uns et des autres, et leur usage systematique ou non. Mais on ne peut pas nier en l’état qu’il y eu des crimes.

Il ne s’agit pas de “condamner le khamas”, mais de soutenir la resistance palestinienne. Et rappeller qu’on ne peut généraliser le comportement de l’individu à celui du groupe ni celui du groupê à l’individu. le droit s’applique exclusivement à celui qui commet une action.

On sait, et Fanon le dit bien, l’inevitable du surgissement de l’oppressé dans le réel, et que sa forme sera sauvage. Je defend notre innocence face à l’ennemi.

Mais je rappel l’Islam, je rappel le droit de la guerre dans le Coran, et je rappel l’importance de la discipline révolutionnaire, en soi et pour la victoire. les peuples reconnaissent la resistance, et ils exigent aussi la droiture.

Si la peur de la defaite avait ammené aux fatwa de Qardawi, la victoire militaire incontestable des palestiniens montre qu’elles étaient une erreur. La brêche ouverte dans la muraille, le succès de la stratégie militaire et le retournement sioniste du narratif prouve la justesse du Coran. La victoire du 07 sans les meurtres n’aurait elle pas brillé de l’orient à l’occident ?

Que penses-t-on de l’invocation d’Isaïe pour justifier le génocide par l’intervention d’un “peuple de lumière” qui produit l’horreur ? Quel rôle doit jouer le religieux ?

Merci à tous les gazaoui que l’on a vu et que l’on n’a pas vu, et qui ont montré l’honneur de l’Islam, en soignant une veuve, en extrayant un orphelin du massacre. celui qui sauve une vie, c’est comme s’il avait sauvé toute l’humanité. et certainement il a montré la voie, al din lillah.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *