NOS OBJECTIFS

Ou les finalités de l’Islam, d’après notre lecture du Coran

Autodétermination de l’homme 

  • L’humanité vis et agit à partir des ressources de la nature (rizq, na3ima). Reconnaissance de l’apport de Dieu qui nous pousse vers le haut par les dynamiques internes à la nature. 
  • L’homme ne peut pas se satisfaire de profiter des apparences et de l’amour des richesses,  mais accepte cette poussée vers le haut de la vie, de l’intelligence. Refus du mondain (dunya) au profit du réel qui tend vers des réalités supérieures. 
  • L’homme ne doit pas se soumettre à des parties de la narure, ni à des systèmes sociaux, ni a des symboliques. Le ciel des idées doit être nourrit par l’homme, mais pas son maitre. Le refus de l’association c’est le refus de l’humanité de se souemttre à ce qu’elle a construit elle même. Le dieu monothéiste n’est pas une partie du réel mais un Dieu transcendant (unicité), qui nous permet à notre tour de transcender notre réalité.  Lire aussi :  Réification, aliénation, le capital comme ordre supérieur
  • L’homme voyage et se guide par les étoiles, les ruines des civilisations, la nature, le texte révélé : le ciel des idées permet à l’homme de s’orienter au delà du mondain. Les mots et l’intelligence permettent d’échanger au delà des déterminismes naturels ou sociaux.
  • L’homme part de la réalité naturelle, mais s’en extrait. L’homme part de la réalité sociale et la dépasse. Dialectique entre la nature et la société (IMMANENCE et TRANSCENDANCE Le chemin vers la liberté et l’autodétermination de l’humanité)
  • C’est seulement à travers Dieu que l’homme se met au service d’idéaux. Dieu qui leur donne leur cohérence. L’égalité, la justice, la vérité sont des principes metaphysiques, qui ont des fondements réels, sont révélés par la pratique. 

Al Khalifa : la responsabilité sur le monde

  • Par cette distance prise, au dessus la réalité, l’humanité essaye de surnager en haut du réel. (Sabi7). L’humanité progressivement devient capable de khalifa sur terre : prendre devant Dieu la responsabilité de la vie et de l’intelligence, accepter d’accomplir le projet de Dieu, l’Islam, le Royaume de Dieu.
  • La réalisation de l’humain vient par la réalisation du plan divin : le chemin vers l’autodétermination est le chemin vers une coordination adéquate de l’individu, du groupe, de l’humanité, de la vie sur terre. L’émancipation ne peut se faire que par la transformation de la société, et du rôle collectif dans la réalité de la vie sur terre. Rendu intelligible : CALIFAT ou OUMMA L’Islam comme sujet de l’histoire

Salam, l’homme est appelé à s’extraire des conflits.

  • Partage des fruits. – Patience, foi et actions salutaires – Respect de la vie
  • Remplacement des conflits mimétiques pour l’appropriation (médiation interne) par une communauté dont la finalité est le travail de la Terre (partageable) selon le projet divin (partagé => médiation externe)
  • La généricité adéquate, l’homme au service d’une communauté qui rend la vie de chacun possible, résout les questions d’identité (quelle identité entre les gens nécessaire) et permet le développement des particularismes. En retour l’homme particulier trouve dans la communauté un espace de développement adéquat.
  • Le conflit de classe pour le contrôle de l’appareil de production a pour finalité la gestion commune du travail et de la terre, qui trouve appui dans les contraintes individuelles et collectives du commandement divin.

Réalisation de l’homme

« Lève ta face vers la religion en hanif, la conception de Dieu selon laquelle il a conçu l’homme »

  • La pratique du système éthico-pratique du Coran force l’homme au travail sur lui-même, jihad al nafs. Lui sont révélés par cette pratique des mécanismes internes et sociaux, qu’il transforme. Début d’une certaine objectivité par le respect de soi, respect de l’autre, respect de la nature. La Taqwa: le respect de l’engagement.
  • Les limites naturelles testées et validées par le jeûne sont prises en compte tout en révélant la possibilité d’une certaine volonté propre. Agir par et pour soi. Les liens sociaux sont révélés également par : les interdits alimentaires (séparation de soi du groupe), le sabbat (séparation de soi de la production commune), la zakat (compréhension de l’autre et confrontation avec les problèmes du groupe social).

La oumma, résolution du conflit entre le groupe et l’individu

  • Découverte des limites de l’affranchissement solitaire de soi : les autres, l’ordre social. La normalité quotidienne. Nécessité d’une action collective.
  • Problème de la confrontation du groupe social par la mise en évidence de la vérité, la révélation des problématiques du fonctionnement social dans ses effets réels. Confrontation entre l’idéologie et le constat objectif. Schéma prophétique des difficultés à faire passer le message, changer la société humaine.
  • Mise en branle d’un groupe minoritaire par une pratique commune visant à transformer le groupe large : la oumma.
  • Transformer le monde réel par des pratiques dont la visée est en même temps émancipation de l’individu, la formation du collectif, la réalisation du projet. La fin se trouve dans les moyens mis en œuvre.
  • Constituer une communauté dont l’intérêt permette la généricité du groupe humain, visant la place adéquate de l’humanité entre Dieu et Nature. L’Islam.peut

collectif pour une conscience active de l'islam